5 mai 2017

La mouche de l’olivier : Dacus oleae

La mouche de l’olive (Bactrocera oleae) est une espèce d'insectes diptères de la famille des Tephritidae. C'est le principal ennemi de l’oléiculteur professionnel, C'est un insecte qui n’atteint que les olives. Responsable de dégâts substantiels dans le bassin méditerranéen et dans les zones du monde à climat méditerranéen où cette culture a été introduite.Lorsque l’olive est formée, verte vers le mois de juillet, il pique l'olive et pond des œufs. Une larve se développe et creuse des galeries, se transforme en chrysalide et donne ensuite naissance à un insecte adulte qui s’échappera à l’extérieur du fruit en y perçant un trou.

La mouche de l’olivier : Dacus oleae

Description Morphologique

L’adulte mesure de 4 à 5 mm de long et présente dans la partie apicale de l’aile une tâche noire caractéristique de l’espèce.
L’abdomen est brun-orangé avec des tâches noires.
Le thorax est foncé, strié de bandes grises avec une barre blanche.
Ses ailes sont transparentes avec un point noir à leur extrémité ce qui caractérise l’espèce.La femelle possède au bout de l’abdomen un ovipositeur de ponte.La femelle pond un œuf par olive et a une fécondité de 300 œufs.La larve est un asticot blanc qui se nourrit de la pulpe de l’olive en y creusant des galeries.Ce diptère peut être présent dès le mois de Juin dans les vergers, réalisant 4 à 5 générations jusqu’à la fin du mois d’Octobre.

adulte de la mouche d'oliver

Cycle de développement

Selon les régions et les altitudes des vergers, trois à quatre générations se succèdent de fin juin à mi-octobre. Quelques jours après leur émergence, les adultes s’accouplent et la femelle va pondre sous l’épiderme de l’olive.


larve de la mouche d'olivier

Normalement, un seul œuf est pondu par fruit, mais il arrive que deux ou trois larves cohabitent dans le même fruit. La larve éclot au bout de deux à quatre jours et commence son développement dans la chair de l’olive. Après trois stades larvaires et une douzaine de jours passés à forer une galerie dans le fruit, la larve se transforme en pupe (photo 3), d’où émergera un adulte une quinzaine de jours plus tard. Une génération dure ainsi une trentaine de jours selon la température extérieure.A la dernière génération, au mois d’octobre, la larve tombe du fruit et se pupifie au sol, où elle passe l’hiver dans cet état. L’optimum de développement de la mouche se situe entre 20 et 30°c.


Dégâts

Perte de rendement due à la chute prématurée des fruits attaqués
Augmentation du taux d'acidité, oxydations ultérieures de la pulpe

Dégâts de la larve de mouche dans l’olive
La lutte

Une lutte préventive en début de saison (adulticide), pour limiter les pressions de population de mouche, puis curative (larvicide) pour maîtriser les dégâts en fin de saison, Un ou plusieurs traitements curatifs seuls, retardés au maximum dans la saison.
Les traitements préventifs (adulticides) sont à réaliser dès la capture de la première mouche.
L’utilisation des traitements curatifs (larvicides) est conseillée seulement en cas de dépassement du seuil de nuisibilité

  • inférieur à 2% pour les olives de table
  • inférieur à 10% pour les olives à huile Des classes intermédiaires ont été définies, afin de mieux gérer les traitements, en production raisonnée notamment.
Pour savoir quand traiter, positionnez un piège par parcelle afin d’observer régulièrement la présence de la mouche de l’olive.
Deux types de pièges

  • Sexuel : une capsule (à changer tous les mois), diffuse une hormone qui attire les mâles qui viennent se coller sur une plaque jaune engluée.
  • Alimentaire : composé de phosphate d’ammoniac dilué à 5%.
agromone.com
PARTAGER :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Suivez-nous sur facebook

HISTORIQUE

Recent Posts

Theme Support